Le monde libre

David Bezmozgis 

 

Dans la Rome de la fin des années 70, une famille de Juifs soviétiques attend son visa pour l?Ouest et ses promesses. Un superbe roman de l?immigration, du déracinement et de la nostalgie, par la dernière révélation littéraire new-yorkaise, saluée par le prestigieux New Yorker parmi les 20 meilleurs écrivains américains de moins de quarante ans. Août 1978. Dans une Rome convertie en antichambre du monde libre surgissent des centaines de Juifs d?URSS en chemin pour Israël, les États-Unis ou le Canada. Parmi eux, la famille Krasnansky au grand complet débarque ahurie dans un hôtel miteux, après un voyage harassant et de douloureuses humiliations aux postes de douane. Pendant six mois, les Krasnansky attendent leur visa pour le Canada (« plus européen que l?Amérique et plus américain que l?Europe »), plongés dans la nostalgie, l?inquiétude, ou la soif insatiable de cette nouvelle liberté qui s?offre à eux. Samuil, le père, athée et communiste, ressasse les pogroms et la guerre qui lui ont ravi son père et son frère ; Emma, la mère dévouée, se tourne vers la religion ; Polina, la belle épouse d?Alec, seule non-Juive à bord , se remémore un passé tumultueux ; Karl, le frère aîné peu scrupuleux, profite de la situation pour faire des affaires ; tandis qu?Alec, le cadet séducteur, s?enivre de sa nouvelle liberté. Dans cet entre-deux étrange, ce purgatoire où le passé est loin derrière et l?avenir pas encore révélé, les Krasnansky vont devoir se confronter à une bureaucratie kafkaïenne et corrompue, à une incertitude cruelle et à leurs propres démons

 

Parfums

Philippe Claudel

En 63 textes, d « Acacia » à « Voyage », Philippe Claudel évoque autant de parfums de l enfance et de l adolescence. Chaque évocation fait resurgir un monde oublié, dont certaines traces demeurent : l après-rasage du père, la crème solaire de la mère, les cheveux soyeux des premières amoureuses, les Gauloises et les Gitanes, la cannelle des gâteaux et du vin chaud, le charbon qui réchauffe, l encre de l écolier, le foin des champs, le pull-over de l oncle... Des senteurs douces ou âcres, simples ou raffinées. Au fil du récit, se dessine un paysage de sapins, de champs à la terre noire et de rivières, et revit un monde de gens simples et vrais, pour lesquels leur lit de naissance est celui de leur mort. En leur rendant hommage, pour la première fois, et « malgré lui », Philippe Claudel se raconte. Il raconte ses origines, sa Nancy natale, Dombasle, la ville où il est né et habite toujours, ses parents, ses s urs, comme il ne l a jamais fait.

Bois sauvage

Jesmyn Ward

 

 

Bois Sauvage, Mississippi, en 2005.
Depuis que sa mère est morte en couches, Esch, quatorze ans, s'occupe des hommes de sa famille : son père Claude, ses deux aînés, Randall et Skeetah, et Junior, le petit dernier. Esch a du mal à trouver sa place : elle couche avec les copains de ses frères pour leur faire plaisir mais c'est de Manny qu'elle est amoureuse. Et dont elle est enceinte.
À qui le dire ? Skeetah n'a d'yeux que pour China, son pitbull adoré qui vient d'avoir une portée de chiots ; Randall s'entraîne pour le match de basket qui pourrait lui valoir une bourse sportive et Junior traîne dans ses pattes, en quête d'un peu d'attention. Quant à leur père, il tombe régulièrement dans la bière pour oublier qu'il est seul. Alors Esch se réfugie dans son livre favori, sur la mythologie grecque, et fait des rêves où sa mère prend les traits de Médée. Et les journaux annoncent l'arrivée imminente d'une tempête.
Violence et tendresse rythment l'émouvante chronique familiale et sociale que nous livrent Jesmyn Ward et sa jeune narratrice adolescente. Bois Sauvage marque ainsi l'arrivée d'une nouvelle voix de la littérature américaine, à la fois lyrique et naturaliste, délicate et puissante, saluée d'emblée par le prestigieux National Book Award 2011

 

Les désorientés

Amin Maalouf

 

Cela fait vingt-cinq ans qu’Adam n’est pas retourné dans son pays natal. Vingt-cinq ans qu’il vit à Paris, où il est un historien reconnu.
Une nuit, il est réveillé par la sonnerie du téléphone. L’appel vient du pays où il est né et où il a grandi. L’un de ses plus proches amis de jeunesse est à l’agonie. Il s’appelle Mourad, et avant de mourir, il voudrait revoir Adam, avec lequel il est brouillé depuis toutes ces années.
Alors, sans réfléchir, Adam prend le premier avion. Après des décennies d’absence, le revoici au pays de ses origines, un pays d’Orient aux montagnes couleur de lait. Ce grand intellectuel qui avait choisi l’exil retrouve soudain les lieux et les gens qu’il avait quittés sans se retourner. Peu à peu, le passé refait surface. Adam se souvient de Naïm, de Bilal, d’Albert et de Ramez, il se souvient des nuits passées à débattre passionnément, il se souvient de la guerre.
Il s’installe chez la belle Sémiramis, et soudain, c’est l’heure du bilan. Que sont-ils tous devenus ? De l’islamiste « fréquentable » à l’ingénieur devenu moine, du magnat des affaires au politicien véreux, les amis de jeunesse ont suivi des voies différentes, et certains d’entre eux ont à présent les mains sales. Que faut-il préférer ? La pureté de l’exil ou l’engagement qui corrompt ? Le courage n’est pas toujours là où l’on croit… L’amour et l’amitié, les idéaux et les compromissions, la politique, le désir, la trahison, c’est à tout cela qu’Adam se confronte au cours de ce voyage, avant de rencontrer son destin

 

Trois fois le loyer

Julien Capron

 

 

« L'argent ne fait pas le bonheur. Mais, une fois qu'on a le bonheur, comment on fait pour l'argent ? » Trois fois le loyer raconte une quête. Peut-être pas la plus arthurienne des quêtes, mais pas forcément la moins épique, une quête de nos jours : trouver un appartement, et les moyens de se l'offrir. C'est l'histoire d'un couple qui a commis une erreur : se convaincre qu'il fallait faire ce qu'on aime dans la vie. Jusquelà, miettes de revenus pour de brefs boulots, aide parentale, débrouilles et lampées de rêves fréquentes sur le chemin. Ils se rencontrent, ils tombent amoureux, ils décident de vivre ensemble. Ils ont beau redouter le costume-cravate comme une bure, ils n'auraient rien contre un chez-eux confortable, dans un quartier populaire de Paris ripoliné façon Hollywood-in- Montmartre. On n'hésiterait guère à voir en eux l'incarnation par excellence des bobos.Commence la lutte contre les agents immobiliers. Les visites et les semaines passent, ils sont recalés à une cadence de métronome. Cyril a une idée. C'est la mode du poker. Sur Internet, des gens de leur âge s'échangent des fortunes. Il connaît le jeu, il réussira peut-être à gagner de quoi payer un an de location

 

1Q84, Octobre à Décembre T3

Haruki Murakami

 

 

Après le succès phénoménal des deux premiers tomes, la suite trépidante et romantique des aventures d?Aomamé et de Tengo, en quête l?un de l?autre sous les deux lunes de 1Q84. Oscillant entre réalisme et fantastique, un nouveau volet tout aussi ambitieux, énigmatique et hypnotique, qui porte un regard fascinant sur la confusion du monde contemporain. Un chef d??uvre de lucidité et de sensibilité.Au Japon, d?octobre à décembre 1984. Aux voix d?Aomamé et de Tengo se joint dans ce troisième volume celle du détective Ushikawa. Enrôlé par la secte des Précurseurs, Ushikawa se lance aux trousses de la tueuse et de l?écrivain, et lève un à un les voiles sur leur passé. Sous les deux lunes de 1Q84, un complexe jeu du chat et de la souris se met en place. Pour Aomamé et Tengo, le temps est désormais compté

 

Tome 1 et tome 2 sont disponibles en bibliothèque.

 

 

Ce que savait Jennie

Gérard Mordillat

 

 

 

Jennie a 13 ans. Elle n’aime pas les dimanches, le pire jour de la semaine. Celui de l’anniversaire de Mike, l’ami de sa mère, s’annonce comme le pire d’entre tous. La fête tourne mal, Mike se tue à moto sous les yeux de tous, laissant Olga seule avec ses deux filles, Jennie et sa demi-sœur Malorie. Trois ans plus tard, l’arrivée de Slimane et de deux bébés apportera un semblant de sérénité dans cette famille élargie. Mais alors que le destin semble se montrer plus clément, un deuxième accident referme brutalement cette heureuse parenthèse. Jennie, ses sœurs et son frère sont dispersés en foyers et famille d’accueil. Dès lors Jennie, grande sœur devenue mère courage, n’aura qu’un but : ramener les petits auprès d’elle, les emmener voir la mer comme Olga l’avait promis. Dans sa quête aux quatre coins de la France, elle croisera Quincy, un acteur qui ne veut plus l’être, et leurs destins s’uniront pour le meilleur et pour le pire, jusqu’aux falaises d’Étretat. Après le triptyque Les Vivants et les morts, Notre part des ténèbres et Rouge dans la brume, Gérard Mordillat rompt avec la grande fresque sociale et nous livre ici un roman court, incisif, porté par une héroïne tragique et sublime, animée du souffle de la justice et de l’espérance

 

La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi

Rachel Joyce

 

 

Il était juste parti poster une lettre.  Mais c’est mille kilomètres qu’il va parcourir à pied. Un roman inoubliable qui a conquis le monde entier.

« Je suis en chemin. attends-moi. Je vais te sauver, tu verras. Je vais marcher, et tu vivras. »

Harold Fry est bouleversé par la lettre qu’il reçoit de Queenie Hennessy, une ancienne amie qui lui annonce qu’elle va mourir. Alors que sa femme, Maureen, s’affaire à l’étage, indifférente à ce qui peut bien arriver à son mari, Harold quitte la maison pour poster sa réponse. Mais il passe devant la boîte aux lettres sans s’arrêter, continue jusqu’au bureau de poste, sort de la ville et part durant quatre-vingt-sept jours, parcourant plus de mille kilomètres à pied, du sud de l’Angleterre à la frontière écossaise. Car tout ce qu’Harold sait, c’est qu’il doit continuer à marcher. Pour Queenie. Pour son épouse Maureen. Pour son fils David. Pour nous tous

 

Les curieuses rencontres du facteur de Skogli

Henriksen Levi

 

 

 

Le jour de son cinquième anniversaire de mariage, Simon Smidesang découvre sa femme au lit avec un autre. Il démissionne de son travail de journaliste et part se réfugier dans la maison de ses grands-parents. Là, il devient facteur et fait la connaissance de villageois tout sauf ordinaires : un couvreur passionné d'insectes et d'oiseaux. Un vieux monsieur élégant et sage qui l'invite à faire sa pause du midi chez lui. Une vieille dame qui, chaque année à la même date, suspend devant chez elle les costumes de son défunt mari. Ou encore une mystérieuse jeune femme, nouvelle dans le village, qui ne sort quasiment jamais de sa maison. Toutes ces personnes lui permettront-elles d'oublier l'encombrant souvenir de celui avec qui sa femme l'a trahi et lui redonneront-elles le goût de vivre ?

 

 

Des fauves et des hommes

Patrick Graham

 

 

 

 

Alabama, 1931. La Grande Dépression et les tempêtes de poussière se sont abattues sur le sud des Etats-Unis, poussant les investisseurs à la ruine et jetant des milliers de familles sur les routes. Tandis que l’économie s’effondre et que des campements de réfugiés fleurissent au bord des routes, un directeur de banque est abattu par Sidney Clifford, un métayer noir. Celui-ci a tout perdu et il emporte avec lui les documents compromettants que sa victime devait remettre à la mafia. Embarqués malgré eux dans un road-movie sanglant à travers les Etats-Unis ravagés par la crise, Carson, adolescente rescapée du massacre de sa famille, et Sidney Clifford vont lutter pour leur vie et livrer sans le savoir une lutte sans merci contre les banques et les hommes corrompus de Washington. A mesure que la rumeur de leurs exploits se répand et que leur légende grandit dans les journaux, ils vont croiser des destins merveilleux et misérables, des vies qui se font et se défont, des fauves et des hommes

 

L'embellie

Audur Ava Olafsdottir

 

 

C’est la belle histoire d’une femme libre et d’un enfant prêté, le temps d’une équipée hivernale autour de l’Islande.

En ce ténébreux mois de novembre, la narratrice voit son mari la quitter sans préavis et sa meilleure amie lui confier son fils de quatre ans. Qu'à cela ne tienne, elle partira pour un tour de son île noire, seule avec Tumi, étrange petit bonhomme, presque sourd, avec de grosses loupes en guise de lunettes.

Avec un humour fantasque et une drôlerie décapante, l’Embellie ne cesse de nous enchanter par cette relation cocasse, de plus en plus attentive, émouvante entre la voyageuse et son minuscule passager. Ainsi que par sa façon incroyablement libre et allègre de prendre les fugaces, burlesques et parfois dramatiques péripéties de la vie, et de la vie amoureuse, sur fond de blessure originelle. Et l’on se glisse dans l’Embellie avec le même bonheur immense que dans Rosa candida, en une sorte d’exultation complice qui ne nous quitte plus

 

Une place à prendre     

 The casual vacancy   

J.K. Rowling

 

Bienvenue à Pagford, petite bourgade anglaise paisible et charmante : ses maisons cossues, son ancienne abbaye, sa place de marché pittoresque… et son lourd fardeau de secrets. Car derrière cette façade idyllique, Pagford est en proie aux tourmentes les plus violentes, et les conflits font rage sur tous les fronts, à la faveur de la mort soudaine de son plus éminent notable.
Entre nantis et pauvres, enfants et parents, maris et femmes, ce sont des années de rancunes, de rancœurs, de haines et de mensonges, jusqu’alors soigneusement dissimulés, qui vont éclater au grand jour et, à l’occasion d’une élection municipale en apparence anodine, faire basculer Pagford dans la tragédie.
Attendue de tous, J.K. Rowling revient là où on ne l’attendait pas et signe, avec ce premier roman destiné à un public adulte, une fresque féroce et audacieuse, teintée d’humour noir et mettant en scène les grandes questions de notre temps.

 

 

Récits improbables
         Terribles ou légers du Pays de Mormal
Dans ce recueil Michel-René Bouchain, qui connaît bien la région de Le Quesnoy-Bavay pour y habiter, s’inspire des lieux, des traditions et des légendes qui sont attachés à ce « Pays de Mormal ». Mais c’est surtout l’empreinte de l’ homme sur ce territoire qu’ il aime traduire.
Vous croiserez le merveilleux bien sûr, mais aussi le quotidien, le simple et le marginal. Vous rencontrerez surtout des personnages humbles dont la petite histoire mérite d’être contée.

Partez donc, à travers ce livre, à la recherche de la culture et des particularismes de ce « pays ». Laissez-vous aussi guider par la curiosité en suivant l’itinéraire de nos héros. Le « Pays de Mormal » est accueillant et vous serez récompensés de votre visite